Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire

Premier forum francophone consacré à Lemony Snicket & Daniel Handler
 
AccueilGroupesFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionGalerie
Derniers sujets
Sujets similaires
Sondage
Avez-vous un calepin ?
Oui !
70%
 70% [ 14 ]
Non, et je ne compte pas en avoir un
25%
 25% [ 5 ]
Non, et je compte en avoir un bientôt
5%
 5% [ 1 ]
Total des votes : 20
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
Elrond Smith
 
Baron Omar
 
Compt Olaf
 
robinDHER
 
Tano Tatano
 
Docteur Orwell.
 
Pinine
 
Prunille
 
Marv
 
Badducks
 
Statistiques
Nous avons 474 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Loumi13

Nos membres ont posté un total de 228155 messages dans 1996 sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 TOME 10 : La pente glissante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 15:51

Un livre , qui promet d'être passionant ! Mais qui arrive , on ne le sait pas le 15 où le 17 mars !

La fnac dit le 15 mars et amazon dit le 17 , qui croire !!!!


Ce tome est annoncé par certain comme spéctaculaire , on en apprend plus , beaucoup plus !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 16:52

On en apprend tellement, mais alors tellemant!! Vous pouvez même pas imaginer!! (Je l'ai pas lu, j'ai juste un copain qui les lit en anglais et qui m'a dit que c'était vraiment énorme!)

Moi je croirais plutôt amazon (pour la biographie ils se sont montrés plus efficaces! Mr.Red ça tu peux le confirmer Wink)

J-22!! Allez courage les amis!

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 17:01

SPOILERS !!!












j'ai entendu parler de plusieurs passages secrets , on découvre ça dans se tome !! Passage secret maison Mongomery----->Baudelaire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 17:34

Le truc stilé dans le tome dix c'est que.......................... Prunille parle!!!!!!!!!!! C'est trop génial!!

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 19:01

Grave , enfin ! Le truc c'est que Prunille est pas un peu petite pour parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 19:19

Bah non!! Elle doit avoir 1 an 1/2 (en plus j'ai calculé c'est à peu près ça!), c'est un âge normal pour parler et marcher, puisque Prunille marche aussi........................ Prunille n'est plus un bébé!!!! Vive ma petite Sunny à moi^^!

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 20:20

Elle est si vieille que ça notre prunille ????? J'aurais pas dit ! J'aurais beaucop plus dit 6/7 mois ! Tu vois , dans le film , elle fait 1 ans et demi , mais sur les couv' des livres !!!! Elle fait 6/7 mois maxi ! T'es sur de ça ? Parce que 1 et demi pour parler c'est bien , les bébés parlent à cette âge environ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 20:50

Dans le tome 5 il est dit qu'elle a 1 an... et les tomes 1 à 7 font un peu moins d'un an (anniversaire Klaus). Donc ça serait logique qu'au tome 10 Prunille ait un an et demi non?

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 20:52

Ca serait bien logique ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 20:59

La notion du temps elle est bizarre chez Snicket: comme j'suis un peu dans l'ambiance Harry Potter, au début je comprenais rien parce que je croyais qu'un tome = un an! Je comprenais pas pourquoi Violette, Klaus et Prunille avait toujours le même âge... et en fait, si on calcule au tome 13 Violette aura à peu près 15 ans... que va-t-il advenir de l'héritage? Pour moi y a deux solutions: - le comte réussit et empoche l'héritage
- le parent encore vivant va voir M. Poe et tout est arrangé, ce qui ne suivrais pas la logique du livre...

Mystère mystère!!

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 21:56

Déja :
Il reste 1 semaine chez le comte Olaf et 8 jours chez l'oncle Monty , après Tante Agrippine c'est pas dit ! Donc on peut estimer que les enfants restent en moyenne 7 à 8 jours chez leur tuteur , donc il se passe environ 1 mois et 3/4 (7 semaines) du tomes 1 à 7. Après combien de nuit se passe dans le tome 8 et dans le 9 ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Lun 21 Fév - 22:07

J'sais pas c'est pas clair son histoire... mais je pense que c'est pas pareil chez tous les tuteurs... à Prufrock, ils restent au moins 10 jours! (programme E.S.P.O.I.R.)

Le 9 doit pas durer très longtemps, à mon avis 3 ou 4 jours seulement!! Mais je sais pas trop c'est pas très explicite (mais à mon avis c'est fait exprès!)

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mer 23 Fév - 17:39

Bon petit cadeau ! Le 1er chapitre de la pente glissante en français ! Si je trouve le temps de faire le reste du livre , ça sera sur le blog !!

Un homme que j'ai connu a par le passé écrit une poésie appelée « la route la moins empruntée , » décrivant un voyage qu'il a pris par les bois le long d'un chemin que la plupart de poète utilisent .Il n'a jamais constaté que la route la moins empruntée était paisible mais tout à fait isolée , et il était probablement un peu nerveux lorsque il l'utilisait car si quelque chose se produisait sur la route la moins fréquentée , les autres voyageurs serait sur la route plus fréquemment utilisé et ainsi ne pourrait pas l'entendre pendant qu'il pleurait pour l'aide. C'est assez sûr, ce poéte est maintenant mort.
Comme un poète mort, on peut dire que ce livre est sur la route la moins fréquentée , car il commence par les trois enfants Baudelaire sur un chemin menant dans les montagnes de Mortmain, qui n'est pas une destination très populaire pour des voyageurs, et il finit dans les eaux de barattage du jet en détresse, près du lequel peu de voyageurs vont même. Mais ce livre est également sur la route fréquentée , parce qu'à la différence des livres , la plupart des personnes préfèrent, des contes de soulagement et de divertissement au sujet de personne charmante et d'animaux parlants, le conte que vous lisez maintenant n'en est rien mais plutôt affligeant et affaiblissant, et les personnes assez malheureuses pour être dans l'histoire sont plus désespérées et effrénées bien que charmant, et je préférerais ne pas parler au sujet des animaux du tout. Pour cette raison, je ne mets en boîte pas plus suggère la lecture de ce livre affligeant que moi peux recommander d'errer autour des bois par vous-même, parce que comme la route la moins emprunté , ce livre est susceptible de te rendre isolé, malheureux, et nécessitant l'aide.
Les orphelins Baudelaire, cependant, n'ont eu aucun choix mais être sur la route la moins empruntée. Violette et Klaus, les aînés Baudelaires , étaient dans une caravane, voyageant très rapidement le long du haut chemin de la montagne. Ni violette, qui était agée de quatorze ans , ni Klaus, qui avait récemment eu treize ans , n'avait jamais pensé qu'ils se retrouveraient sur cette route, excepté peut-être avec leurs parents dans des vacances de famille. Mais les parents Baudelaire ne pouvaient être nulle part car après un terrible incendie qui avait détruit leur maison-bien que les enfants aient eu la raison de croire qu'un parent n'est pu trouver la mort dans les flammes après tout . La caravane ne se dirigeait pas vers le haut des montagnes de Mortmain, vers des sièges sociaux d'un secret que les enfants , que leurs parents savait se qui se cachait dériére ces montagnes , espéraient trouver. La caravane se dirigeait en bas des montagnes de Mortmain, très rapidement, sans manière de commander ou de d'arrêter son voyage, ainsi violette et Klaus se sentir plutôt comme des poissons en mer orageuse que des voyageurs en vacances .
Mais Prunille Baudelaire était dans une situation qu'on pourrait dire bien plus désespérée. Prunille était la plus jeune Baudelaire , elle parlait d'une façon particulière , seul ses ainnés pouvait la comprendre , ainsi elle eut peine à trouver des mots pour désigner à quel point elle était effrayée . Prunille voyageait vers le haut, vers les sièges sociaux dans les montagnes de Mortmain, dans une automobile qui fonctionnait parfaitement, mais le conducteur de l'automobile était un homme qu'on pourrait qualifier de mauvais et Prunille avait assez raison d'être terrifié. Certains ont appelé cet homme mauvais. Certains l'ont appelé Féros , qui est un mot de fantaisie pour dire >.
Mais son nom était comte Olaf, à moins qu'il ait porté un de ses déguisements ridicules , on aurait dû l'appelez par un faux nom . Le comte Olaf était un acteur, mais il avait en grande partie abandonné sa carrière théâtrale pour essayer de voler l'énorme fortune que les parents Baudelaire avaient laissée. Les magouilles d'Olaf pour obtenir la fortune avaient été vils et particulièrement compliqués, mais néanmoins il était parvenu à attirer une amie, une femme villaine et élégante appelées Esmé d'Eschemizerre , qui s'asseyait à côté du comte Olaf dans la voiture, en caquetant méchamment et en saisissant Prunille sur c'est genou . En outre dans la voiture étaient plusieurs employés d'Olaf , il y avait un homme aux crochets à la place des mains, deux femmes poudrées avec de la poudre blanche partout sur leur visage , et trois nouveaux camarades , qu'Olaf avaient récemment recruté au carnaval de Caligari.
Les enfants Baudelaire avaient été au carnaval , aussi , des déguisements de leurs confections , et avaient feint pour joindre le compte Olaf dans sa trahison, mais le bandit avait vu par dans leur Ruse, une expression qui veut dire ici « il a réalisé qui ils étaient vraiment, et a coupé le noeud attachant la caravane à la voiture, laissant Prunille dans la voiture avec Olaf et les enfants dans la caravane d'Olaf dégringolant vers leur sort malheureux. »
Prunille reposait dans les ongles d'Esmé , dans la voiture , elle était très inquiété par ce qui lui arrivait et de ce qui arrivait à son frère et à sa soeur , car elle avait entendu leurs cris perçants devenir plus faibles et plus faible pendant que la voiture s'en allait plus loin et plus loin .
« Nous devons arrêter cette caravane ! » criat Klaus .
À la hâte , il mit ses lunettes , pour améliorer sa vision et voir si il pouvait améliorer la situation. Mais même au foyer parfait, il voyait que leur situation était fâcheuse . La caravane avait servi de maison à plusieurs interprètes du carnaval avant qu'ils aient déserté - le mot qui ici veut dire «la bande d'Olaf jointif de compte de moyens des camarades de révolte » - et maintenant le contenu de cette maison minuscule était cliquetant et se brisant avec chaque bosse dans la route. Klaus s'est penché pour éviter une casserole , que Hugo le bossu avait l'habitude de préparer des repas et qui s'était renversée outre d'une étagère dans l'agitation. Il soulevat ses pieds du plancher pendant qu'un ensemble de dominos tombèrent un-par-un l'ensemble avec lequel Colette la contorsionniste aimait jouer. Et il regarda au-dessus de lui pendant qu'un hamac balançait violemment au-dessus de lui. Une personne ambidextre appelé Kevin l'utilisait pour dormir dans cet hamac jusqu'à ce qu'il ait joint la troupe d'Olaf, avec Hugo et Colette, et maintenant il a semblé comme si il pouvait tomber à tout moment et emprisonner le Baudelaires sous lui.
La seule chose qui soulageait Klaus pouvait être de voir sa soeur, qui regardait autour de la caravane avec une expression féroce et pensive en déboutonnait la chemise des deux enfants qui la partageait en tant qu'élément de leur déguisement.
« Aide-moi à nous enlever hors de cette horrible pantalon capricieux , » violette dit .
En quelques instants , les deux Baudelaires se hissèrent hors de leurs habits surdimensionné , qu'ils avaient pris dans le kit de déguisement du comte olaf et se tenaient maintenant dans des vêtements normaux, essayant de garder l'équilibre dans la caravane précaire. Klaus eu rapidement fait un pas hors du chemin d'une usine mise en pot en chute (?), mais il ne pouvait pas s'empêcher de sourire pendant qu'il regardait sa soeur. Violette attachait ses cheveux vers le haut dans un ruban pour les garder hors de ses yeux, un signe sûr qu'elle pensait à une nouvelle invention. Les qualifications mécaniques impressionnantes de Violette avaient sauvé les vies des Baudelaires tellement de fois qu'on ne pourraient pas les compter , et Klaus était certain que sa soeur pouvait inventer quelque chose qui pourrait arrêter le périlleux voyage de la caravane.
« Est tu entrain de fabriquer un frein ? » demanda Klaus .
« Pas encore, » indiqua Violette . « Un frein interfère les roues d'un véhicule, et les roues de cette caravane tournent trop rapidement pour les intérférer . Je vais décrocher ces hamacs et les employer comme parachute- frein. »
« Parachute- frein ? » dit Klaus .
Les « parachutes- frein sont comme des parachutes fixés au dos d'une voiture, » expliqua Violette à la hâte, lorsque un hamac claqua à coté d'elle.
Elle atteint l'hamac où elle et Klaus avaient dormi et le détacha rapidement du mur.
« Les conducteurs de course les emploient pour aider à arrêter leurs voitures quand une course est finie . Si je balance ces hamacs dehors , nous devrions ralentir considérablement. »
« Qu'est ce que je peux faire ? » dit Klaus .
« Regarde dans le bureau de Hugo, » dit violette, « et voie si tu ne peux pas trouver n'importe quoi de collant. »
Quand quelqu'un vous dit de faire quelque chose de peu commun sans explication, il est très difficile de ne pas demander pourquoi, mais Klaus avait appris il y a bien longtemps à avoir confiance en les idées de sa soeur, et rapidement il croisa un grand compartiment ou Hugo stockait des ingrédients pour les repas qu'il préparait. La porte du compartiment balançait dans les deux sens comme si un fantôme combattaient avec elle , mais la plupart des articles cliquetaient toujours à l'intérieur. Klaus regarda le compartiment et pensa à sa soeur Prunille , qui s'éloignait plus loin et plus loin de lui. Quoique Prunille était la plus jeune du trio Baudelaire , elle avait récemment montré un intérêt pour la cuisine, et Klaus se rappela quand elle avait composé sa propre recette de chocolat chaud, et avait aidé à préparer un potage délicieux tout le monde dans la caravane avait addoré . Klaus regarda a nouveau la porte du compartiment ouverte et , il espérait qu'elle survivrait assez longtemps pour développer ses dons culinaires.
« Klaus, dit violette fermement , en prenant un autre hamac et l'attachant au premier. Je ne veux pas dire sa pour te précipiter, mais nous devons arrêter cette caravane aussitôt que possible. Tu as trouvé quelque chose de collant ? »
Klaus retourna au charriot d'Hugo. Un pichet en céramique roula à ses pieds pendant qu'il poussait les bouteilles et les fioles pour faire cuire les aliments
« Il y a un bon nombre de choses collantes ici, » dit Klaus . « Je vois de la mélasse de blackstrap, du miel sauvage de trèfle, du sirop de maïs, du vinaigre balsamique âgé, du beurre de pomme, de la confiture de fraise, de la sauce au caramel, du sirop d'érable,une ganache de caramel au beurre, de la liqueur de maraschino, de l'huile d'olive vierge et supplémentaire-vierge, lait caillé de citron, abricots secs, chutney de mangue, crema di noci, pâte de tamarinier, moutarde chaude, guimauves, maïs écrémé, beurre d'arachide, conserves de raisin, taffy d'eau salée, lait condensé, remplissage de pâté en croûte de potiron, et de la colle. Je ne sais pas pourquoi Hugo a laissé de la colle dans le bureau , mais sa ne fait rien . Quels articles tu veux ? »
« Tous , dit fermement violette , trouves une manière de les mélanger, pendant que j'attache ces hamacs ensemble. »
Klaus saisit le pichet du plancher et commenca à verser les ingrédients dedans , alors que violette, se reposant sur le plancher pour faciliter son équilibre , recueillait les cordes des hamacs dans son recouvrement et commençait à les tordre dans un noeud. Le voyage de la caravane s'est développé plus rugueux et plus rugueux, et avec chaque secousse, les Baudelaires se sentirent un peu naupathique, comme si ils étaient de retour sur le lac ChaudesLarmes , croisant ses eaux orageuses pour essayer et sauver un de leurs nombreux et malheureux tuteurs . Mais en dépit du tumulte autour de eux, violette de moments tenue vers le haut avec les hamacs recueillis dans ses bras, tout attachés ensemble dans une masse de tissu, Klaus regarda sa soeur et apporta le pichet, qui était remplie à rabort d'une mixture épaisse et colorée .
« Quand je dis le mot, » dit violet, « je vais ouvrir la porte et jetter ces hamacs dehors. Je te veux à l'autre extrémité de la caravane, Klaus. Ouvre cette petite fenêtre et verse ce mélange partout sur les roues. Si les hamacs fonctionnent comme parachute- frein et la substance collante interfère les roues, la caravane devrait ralentir assez pour nous sauver. Je dois juste attacher les hamacs à la poignée de porte. »
« Est tu entrain d'utiliser le noeud langue du diable ? » demanda Klaus.
« La langue du diable ne nous a pas apporté les meilleures chances , » dit violet, se rapportant à plusieurs escapades corde-connexes précédentes. « J'emploie le Sumac, un noeud que je me suis inventé. Je l'ai appelé après en référance à un chanteur que j'admire. Je pense qu'il est prét. Tu es prêt à verser le mélange sur les roues ? »
Klaus ouvrit la fenétre. Le bruit bruyant sauvage des roues de la caravane c'était développé de plus en plus fort , et les Baudelaires regardèrent fixement pendant un moment la campagne environante ...
« Je pense que je suis prêt, » dit Klaus hésitant , Violette, avant que nous essayions ton invention, je veux te dire quelque chose. »
« Si nous ne l'essayons pas maintenant, dit Violette sinistrement , tu n'auras pas la chance de me dire quelque chose. »
Elle donna à son noeud une traction subite et elle se tourna de nouveau vers Klaus.
« Maintenant ! » dit elle en ouvrant la porte de caravane. On vous le dit souvent que si vous êtes dans un endroit avec une vue, vous vous sentirez paisible et détendu, mais si la salle est une caravane dévalant en bas d'une route raide et tordue, et la vue est une gamme mystérieuse de montagne emballant vers l'arrière , alors que la montagne fraîche enroule la piqûre votre visage et poussière de jet en l'air dans vos yeux, alors vous ne sentira pas un bit de paix ou de relaxation. Au lieu de cela vous sentirez l'horreur et la panique que les Baudelaires sentirent quand Violette ouvrit la porte. Pendant un moment ils ne pouvaient rien faire mais juste se tenir debout , sentant l'inclinaison sauvage de la caravane, et regarder vers le haut les crêtes impaires et carrées des montagnes de Mortmain, et d'entendre le meulage des roues de la caravane pendant qu'ils roulaient au-dessus des roches et des tronçons d'arbre. Mais alors violette cria « Maintenant ! » une fois de plus, et les deux enfants c'étaient figés. Klaus se pencha dehors à la fenêtre et commenca à verser le mélange de la mélasse de miel sauvage de trèfle, sirop de maïs, vinaigre balsamique âgé, beurre de pomme, confiture de fraise, sauce au caramel, sirop d'érable, écrimage de caramel au beurre, liqueur de maraschino, vierge et l'huile d'olive supplémentaire-vierge, le lait caillé de citron, les abricots secs, le chutney de mangue , la pâte de tamarinier, la moutarde chaude, les guimauves, le maïs écrémé, le beurre d'arachide, les conserves de raisin, le taffy d'eau salée, le lait condensé, le remplissage de pâté en croûte de potiron, et la colle sur les roues les plus étroites, alors que sa soeur jetait les hamacs hors de la porte, et si vous avez lu n'importe quoi des orphelins Baudelaire ce que je vous déconseille , vous ne sera pas étonné de lire que l'invention de violette fonctionna parfaitement . Les hamacs ont immédiatement attrapé l'air de précipitation et ont gonflé dehors derrière la caravane comme des énormes ballons de tissu, qui ont ralenti la caravane , à la manière que vous courriez beaucoup plus lent si vous traîniez quelque chose derrière vous i, comme un sac à dos ou un shérif. Le mélange collant tomba sur les roues, qui immédiatement commencèrent à se déplacer avec moins de férocité, la manière que vous courriez avec beaucoup moins de férocité si vous vous trouviez soudainement à courir dans les sables mouvants ou dans des lasagne. La caravane ralentie, et les roues tournèrent d'une manière moins extravagante, et les deux Baudelaires voyagèrent à un rythme beaucoup plus confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mer 23 Fév - 17:40

“Ca marche !” cria Klaus.
« Nous ne sommes pas encore sortit d'affaire , » dit violette , elle marche jusqu'a une petite table qui s'était retournée dans la confusion. Quand les Baudelaires vivaient au Carnaval de Caligari, la table était venue comme endroit pour reposer et faire des plans, mais maintenant dans les montagnes de Mortmain, elle servirait pour une raison différente. Violette traîna la table à la porte ouverte. « Maintenant que les roues ralentissent, » dit elle , « nous pouvons employer ceci comme frein. »
Klaus vida le reste du mélange hors du pichet, et se tourna vers sa soeur. « Comment ? » dit il , mais déjà Violette lui montra comment. Rapidement elle s'étenda sur le plancher, et tena la table par ses jambes, elle la balanca hors de la caravane ansi elle traîna la table sur la terre. Immédiatement il y avait un bruit de forte éraflure , et la table commenca à secouer rudement dans les mains de Violette. Mais elle se tenait , forçant la table à érafler la terre rocheuse pour ralentir la caravane de rouler vers le bas . Le balancement de la caravane est devenu plus doux et plus doux, et les articles tombés par terre se briserèrent , et puis avec un dernier gémissement, les roues s'arrêtéèrent tout à fait, et tout étaient immobiles. Violette se pencha hors de la porte et colla la table devant une des roues ainsi elle ne pourrait pas commencer à rouler denouveau , et alors levé , elle regarda son frère.
“On l'a fait ,” dit Violette.
“Tu l'as fait ,” dit Klaus. “Le plan était ton idée.” Il déposa le pichet sur le plancher et essuya ses mains sur une serviette tombée.
« Ne pose pas ce pichet, » dit violette , regardant autour de l'épave de la caravane. « On devrait réunir le plus de chose utiles pour les monter en haut . Nous devons prendre cette caravane pour se déplaçer vers le haut si nous voulons sauver Prunille. »
« Et atteindre les sièges sociaux, » ajouta Klaus. « Le comte Olaf a la carte que nous avons trouvée, mais je me rappelle que les sièges sociaux sont dans la Vallée des Douzes Courants d'air , près de la source du jet en détresse. Il fera très froid là bas. »
« Bien, il y a de l'abondance d'habillement, » dit Violette, regardant au alentour. « Saisissons tout que nous pouvons et organisons le dehors. »
Klaus inclina la tête d'un commun accord, et repris le pichet , avec plusieurs articles d'habillement qui étaient tombés dans un tas sur un petit miroir de poche qui a appartenu à Colette. Chancelant de porter tant de choses, il marcha hors de la caravane derrière sa soeur, qui portait un grand couteau de pain, trois manteaux lourds, et un ukulele que Hugo avait l'habitude de jouer parfois des après-midis paresseux. Le plancher de la caravane grincèrent quand les Baudelaires sortirent, dans le paysage brumeux et vide, et ils se rendirent compte à quel pointils avaient été chanceux.

La caravane s'était arrêtée bien au bord d'une des crêtes impaires et carrées de la gamme de montagne. Les montagnes de Mortmain ressemblaient à un escalier, se dirigeant vers le haut dans les nuages ou vers le bas dans un voile de brume épaisse et grise, et si la caravane avait continuer d'aller dans la même direction, les deux Baudelaires auraient culbuté la crête et seraient tombées vers le bas par la brume au prochain escalier, loin, loin ci-dessous. Mais à un côté de la caravane, les enfants pourraient voir les eaux du jet en détresse, qui étaient d'une couleur noire grisâtre impaire, et déplacé lentement et aiment paresseux en descendant un fleuve d'huile renversée. A fait faire un écart à la caravane d'un côté, les enfants auraient été vidés dans les eaux foncées et dégoûtantes.
« C'était vraiment du "juste à temps" que le frein est marché , » dit Violette tranquillement. « N'importe où la caravane aurait disparu, nous aurions été finis. »
Klaus inclina la tête en accord et regarda autour le désert.« Il sera difficile de diriger la caravane hors d'ici, » dit Klaus. « Tu devras inventer un dispositif de direction. »
« Et une certaine sorte de moteur, » indiqua Violette. « Ce qui prendra un certain temps. »
« On a pas beaucoup de temps , » dit Klaus. « Si on ne se dépêche pas, le comte Olaf sera trop loin et on ne retrouvera jamais Prunille. »
« Nous la retrouverons , » dit fermement Violette, et elle déposa les articles qu'elle portait. « Allons de nouveau dans la caravane, et cherchont ....»
Mais avant que Violette indiqua quoi rechercher, elle fut interrompue par un bruit désagréable de crépitement. La caravane sembla gémir, et puis lentement , elle commenca à rouler vers le bord de la crête.
Les Baudelaires regardèrent vers le bas et vuent que les roues avaient cassé la petite table, tellement que elle ne pouvait empêcher la caravane de se déplacer encore. Lentement et maladroitement elle se lança en avant, traînant les hamacs derrière elle pendant qu'elle s'approchait du bord de la crête. Klaus se pencha en avant pour saisir la prise d'un hamac, mais Violette l'arréta. « Elle est trop lourde, » dit elle. « Nous ne pouvons pas l'arrêter. »
« Nous ne pouvons pas la laisser tomber vers la crête ! » cria Klaus.
« Nous serions entraînés vers le bas, en même temps » dit Violette.
Klaus savait que sa soeur avait raison, mais il voulait toujours saisir le parachute- frein que Violette avait construit. Il est difficile, une fois confronté à une situation que vous ne pouvez pas commander, d'admettre que vous ne pouvez rien faire , et il était difficile pour les Baudelaires de regarder la caravane rouler au-dessus du bord de la crête. Il y eut un dernier grincement comme si les roues arrières furent frappées contre un monticule de saleté, et alors la caravane disparu dans le silence absolu. Les Baudelaires a fait un pas en avant et a dévisagé au-dessus du bord de la crête, mais il était si brumeux que la caravane était seulement un rectangle fantomatique, devenant plus petit et plus petite car elle s'est fanée loin.
« Pourquoi n'y a pas il un accident ? » demanda Klaus.
« Le parachute- frein le ralentit vers le bas, » violette dite. « Attente juste. » Les enfants attendirent , et après qu'un moment il y eut un grand BOOM ! de dessous comme si la caravane avait rencontré son destin. Dans la brume, les enfants ne pourraient pas voir une chose, mais ils surent que la caravane et tout ce qui était l'intérieur sans était allé pour toujours, et en effet je n'ai jamais pu trouver ses restes, même après des mois de rechercher le secteur avec seulement une lanterne et un dictionnaire rimant la compagnie. Il semble que même après des nuits innombrables des moucherons de lutte et de prier de neige les batteries ne s'épuiserait pas, il est mon destin que certaines de mes questions ne seront jamais répondues.
Le destin est comme un restaurant étrange et inpopulaire, rempli de serveurs impairs qui vous apportent des choses que vous n'avez jamais demandées et n'aimez pas toujours. Quand les Baudelaires étaient très jeune, ils auraient deviné que leur destin était de grandir dans le bonheur et le contentement avec leurs parents dans le manoir des Baudelaires, mais maintenant le manoir et leurs parents sans étaient allés. Quand ils allaient à l'école préparatoire de Prufrock, ils avaient pensé que leur destin était de recevoir un diplôme à côté de leurs amis les Beauxdraps , mais ils n'avaient pas vu l'académie ou les deux triplets depuis longtemps. Et il y a des moments justes, il avait semblé à Violette et Klaus que leur destin avait été de tomber outre d'une crête ou dans un jet, mais maintenant ils étaient vivants et bien, mais lointain de leur soeur et sans véhicule pour les aider à la trouver encore.
Violette et Klaus se rapprochèrent l'un de l'autre, et jugèrent que les vents glacials des montagnes de Mortmain soufflaient en bas de la route la moins emprunté et leur donnaient des goosebumps (?). Ils regardèrent l'obscurité et les eaux tourbillonnantes du jet en détresse, et ils regardèrent vers le bas à partir du bord de la crête dans la brume, et puis regardèrent un autre et tremblèrent, non seulement aux destins qu'ils avaient évités, mais à tous destins mystérieux qui s'étendaient à eux.

Fin du premier Chapitre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Dim 6 Mar - 11:56

MERCI MERCI Lemony!! Bah dites donc ça promet... J-9 ou J-11...

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hawenn
Homme aux crochets


Nombre de messages : 1143
Ennuyeux Endroits : Valencia, en Espagne
Réputation : 15
Points : 12864
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 9:11

Pourquoi y-a-t'il deux couvertures pour chaque livres ???
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/0064410137/qid=1110877797/sr=8-1/ref=sr_8_xs_ap_i1_xgl/171-9008605-3043403

et

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/1405210869/qid=1110877839/sr=1-2/ref=sr_1_9_2/171-9008605-3043403

Merci

^$^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nebuleuse
Fiona


Nombre de messages : 182
Réputation : 0
Points : 12924
Date d'inscription : 16/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 9:25

Car l'une c'est la couverture des livres aux Etats Unis et l'autre celle du Royaume-Uni, je pense que c'est ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hawenn
Homme aux crochets


Nombre de messages : 1143
Ennuyeux Endroits : Valencia, en Espagne
Réputation : 15
Points : 12864
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 11:30

Je m'en doutais.

Merci

^$^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 11:57

Les couvertures noir sont celles des Anglais , et celle jaune sont des américains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hawenn
Homme aux crochets


Nombre de messages : 1143
Ennuyeux Endroits : Valencia, en Espagne
Réputation : 15
Points : 12864
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 12:09

Est-ce qu'il y a une différence par rapport au contenu (l'anglais et l'américain se ressemblent assez) ????

^$^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemony
Professeur Gengis


Nombre de messages : 2320
Age : 26
Ennuyeux Endroits : Lyon
Réputation : 13
Points : 12970
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 12:10

Ben c'est exactement la méme chose d'après moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hawenn
Homme aux crochets


Nombre de messages : 1143
Ennuyeux Endroits : Valencia, en Espagne
Réputation : 15
Points : 12864
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 12:16

D'accord ! Y'a que la couverture qui change. OK ! Merci

^$^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 15:58

Les couvertures anglaises sont magnifiques, les américaines sont pas mal, et les notres c'est vraiment... Rolling Eyes Evil or Very Mad pathétique.

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hawenn
Homme aux crochets


Nombre de messages : 1143
Ennuyeux Endroits : Valencia, en Espagne
Réputation : 15
Points : 12864
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 16:09

Les couvertures américaines sont similaires au notres, et je ne les trouve pas pathétiques. J'aime beaucoup la couverture anglaise du tome 10 !!!!

^$^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunny
Vendeur de bananes


Nombre de messages : 6719
Ennuyeux Endroits : Dans la peau de John Malkovitch.
Réputation : -5
Points : 14423
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Mar 15 Mar - 18:53

1) Les couvertures américaines ne sont PAS DU TOUT similaires aux notres. (Dans le sens où couverture veut dire "livre" en entier, la quatrième de couverture, le dos, ce qu'il y a autour de l'image...)
2) Je suis toujours un peu excessive, donc bon il ne faut pas prendre tout ce que je dis au premier degré, donc quand je dis pathétique je veux dire "on est les plus malchanceux dans ce qui est des couvertures Baudelaire, mais les dessins de Brett Hellquist sont décidément très beaux"! Voilà le seul à comprendre à peu près mes expressions c'est Lemony (du forum!)... Laughing

_________________
_What will you do while I'm gone?
_ Oh, the usual... Pizza. Ianto. Save the world a couple of times.



"One day I flew to Hawaii to do a guest spot, and four years later it's become the role of my lifetime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOME 10 : La pente glissante   Aujourd'hui à 23:51

Revenir en haut Aller en bas
 
TOME 10 : La pente glissante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» TOME 10 : La pente glissante
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» [De la Cruz, Melissa] Les Vampires de Manhattan - Tome 1: Les vampires de Manhattan
» [Desplat-Duc, Anne-Marie] Les Colombes du Roi-Soleil - Tome 1: Les comédiennes de Monsieur Racine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire :: Le Snicketverse et la Communauté LPG :: Les Livres :: Une Suite Suspicieuse-
Sauter vers: