Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire

Premier forum francophone consacré à Lemony Snicket & Daniel Handler
 
AccueilGroupesFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionGalerie
Derniers sujets
» The nouvelle !
Ven 13 Oct 2017 - 16:16 par Paradoxe

» 058 — Tome V, Chapitre VI
Jeu 13 Juil 2017 - 16:04 par Elrond Smith

» 057 — Tome V, Chapitre V
Jeu 13 Juil 2017 - 15:50 par Elrond Smith

» 056 — Tome V, Chapitre IV
Jeu 13 Juil 2017 - 15:38 par Elrond Smith

» Le Désastreux Défi : RDV le 1er juin 2017 !!!
Jeu 13 Juil 2017 - 14:46 par Paradoxe

» 039 — Tome III, Chapitre XIII
Dim 9 Juil 2017 - 22:06 par Docteur Orwell.

» 038 — Tome III, Chapitre XII
Dim 9 Juil 2017 - 21:58 par Docteur Orwell.

» 037 — Tome III, Chapitre XI
Dim 9 Juil 2017 - 21:42 par Docteur Orwell.

» 036 — Tome III, Chapitre X
Dim 9 Juil 2017 - 21:27 par Docteur Orwell.

» 035 — Tome III, Chapitre IX
Dim 9 Juil 2017 - 21:15 par Docteur Orwell.

» 034 — Tome III, Chapitre VIII
Mar 4 Juil 2017 - 22:28 par Docteur Orwell.

» 033 — Tome III, Chapitre VII
Mar 4 Juil 2017 - 22:08 par Docteur Orwell.

Sujets similaires
Sondage
La saison 1 de la série Netflix est...
1) Parfaite !
18%
 18% [ 3 ]
2) Très bonne, hâte de voir la suite !
65%
 65% [ 11 ]
3) Une bonne adaptation.
18%
 18% [ 3 ]
4) Une série correcte, mais une adaptation décevante des livres.
0%
 0% [ 0 ]
5) Moyenne, très perfectible sur de nombreux points.
0%
 0% [ 0 ]
6) Mauvaise, une insulte à l'oeuvre originelle.
0%
 0% [ 0 ]
7) Une saison très médiocre, il n'y a rien à sauver et la perspective d'une saison 2 me terrifie.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 17
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
Elrond Smith
 
Baron Omar
 
Compt Olaf
 
robinDHER
 
Docteur Orwell.
 
Tano Tatano
 
Pinine
 
Prunille
 
Marv
 
Fazz
 
Statistiques
Nous avons 486 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est M.S.

Nos membres ont posté un total de 230882 messages dans 2199 sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 My Night with Vassallo (par Orwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 20 Mar 2011 - 22:50

My Night with Vassallo


Okay, je ne vais pas prétendre que tout ça était un plan machiavélique ou longuement organisé. On n’a recensé que deux vrais contacts entre Vassallo et la base française des fans de la série : la première lors d’un entretien virtuel, désormais tristement célèbre, avec Lemony, qui avait réussi, suite à certaines démarches avec Nathan, à la contacter, et une rencontre en chair et en os le Premier Octobre 2008. Si Lemony m’avait passé le courriel de l’intéressée, j’ai vite pu constater quelques mois plus tard qu’il était désormais hors-service. Hasard ? Vue sa réaction le jour du Premier Octobre, Rose-Marie semblait manifestement se souvenir de la hargne de Lemony dans ses moindres détails… Nathan laissait de même sur la question un silence radio suite à une seconde demande de ma part pré-2008. J’ai donc laissé de côté, à l’époque, le projet d’une plus ample communication – d’autant que son intérêt semblait maigre : l’actualité sur la série était finie, et énoncer la liste d’erreurs de traduction aurait en définitive été un exercice assez vain puisque Nathan n’aurait jamais accepté une retraduction. J’ai donc mis le projet au placard – et ne l’ai pas rouvert non plus en 2008.

Quelques jours avant le Salon du Livre, organisant mon programme de dédicaces trié sur le volet, je suis resté bloqué sans raison devant le nom d’Alan Snow. Auteur anglophone pour la jeunesse connu, reconnu même, mais à priori pas de quoi casser trois pattes au canard cul-de-jatte qui me sert de cerveau. Dans un moment de raisonnement suisse n’ayant d’égal que celui du Docteur dans le 5x12 face à un certain centurion, j’ai passé toute une journée avec la désagréable impression d’avoir oublié l’importance d’une chose qui était juste sous mon nez. Vers vingt-trois heures, au bistrot du Père Louis (5ème), je me suis enfin rappelé l’évidence dans un éclair d’intuition divine (qui m’a pourtant fait passer pour un idiot, incidemment, car j’ai perdu le fil de la conversation qui avait lieu à ce moment-là). Alan Snow, j’en avais entendu parler pour la première fois en faisant des recherches sur la sinistre intéressée : c’est en effet sa traductrice. Chez Nathan. Seconde loi du raisonnement scientifique : si une chose est arrivée une fois, on peut la reproduire sous couvert de garder les mêmes conditions. Un auteur anglophone signant chez Nathan, traduit par Vassallo, débarque en France pour une journée de dédicaces : ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Rose-Marie se défilerait-elle devant une seconde opportunité de phagocyter la vedette d’un des auteurs à laquelle elle était affiliée ?

Patient, j’ai le jour J vaqué à mes occupations avant de passer sur le stand Nathan. Ça n’a pas raté : à droite de l’auteur, elle était là, resplendissante avec sa nouvelle coiffure mi-longue qu’elle avait laissée bien pousser depuis 2008. Par « resplendissante » il faut entendre « morte de ridicule avec cette espèce de serpillière noirâtre et huileuse pendant sur sa boule de billard desséchée, » mais étant moi-même propriétaire d’une coiffure ridicule à l’heure actuelle, je ne suis pas légalement habilité à m’en moquer. Resplendissante, donc. Magnanime, je n’ai pas ouvert les hostilités à la Blitzkrieg comme lors de notre dernier « affrontement » ; j’achète un exemplaire du « Bonheur des Monstres » pour offrir à Noël à des infints de mes relations (j’achète les cadeaux d’anniversaire et de Noël des mois à l’avance, ça m’évite de ne plus avoir de thunes à des moments inopportuns), le fais signer par le distingué Snow, puis propose douceureusement à Rose-Ma « de dédicacer aussi, puisqu’après tout, il s’agit de [SON] texte. » S’ensuit une minute et demie où elle se met à parler toute seule, agréant que « oui, la traduction est un acte de création, seuls les vrais auteurs savent traduire, etc etc. » Snow est passablement largué, car Rose-Ma, je m’en rends compte à présent, n’est là que parce que Nathan n’a pas daigné embaucher une interprète pour Snow et a honteusement exploité la flagornerie de Rose-Marie ; elle traduit avec moult hésitations et un accent de vache espagnole le peu qu’elle veut bien lui expliquer. Après cette propagande que nous connaissez tous déjà par cœur, je glisse subtilement que j’ai déjà pu l’entendre sur le sujet, ce à quoi elle demande des précisions.

Dix secondes plus tard :

« Oh. »

« C’est vous. »

Son expression faciale valait tout l’or du monde du monde et ne peut être décrite qu’en visualisant un sharpeï atteint d’un accès de colique. Je ne suis pas allé plus loin, de toute façon on ne pouvait pas faire mieux que l’assaut en 2008. Je n’étais pas allé la voir pour l’agresser, mais je me suis quand même fait un peu plaisir ! C’est ça, l’amour-vache, Rose-Ma.

J’ai alors dit que puisqu’on y était, j’allais remettre ma casquette de membre de la base française sur la série pour quémander actualités et autres news croustillantes. Rose-Marie s’est montrée plus volubile sur la question, et m’a confirmé que Nathan suivait tout ce qui concernait Handler de très près. Ils comptent apparemment mettre la main sur les droits de la nouvelle série à tous prix, utilisant à la fois les fonds de commerce de l’ancienne pour lui constituer une base solide tout en relançant les anciens produits. Et là, elle sort, comme une fleur :

« Mais ne vous inquiétez pas, on m’a promis de me transmettre la traduction de la nouvelle série aussi ! »

Cette femme… A cet instant-là, je… J’aurais pu la tuer, quoi. Je veux dire, ce n’était pas totalement inenvisageable. Et je peux vous assurer qu’il n’y avait aucun sarcasme ou second degré dans ses dires !

Un casier judiciaire vierge étant préférable pour mon plan de carrière, j’ai dérivé la conversation vers des sujets plus plaisants. J’ai par exemple appris avec effarement que Galaade avait failli la recruter pour traduire également l’Amour Adverbe, mais qu’elle n’a pas pu parce que chez Nathan, on ne rigole pas avec le code de la chevalerie. Depuis la rencontre de 2008, elle échange apparemment des courriels fréquents avec Handler (c’est confirmé : Love is in the Air !). Il a adoré son expérience en France (et, d’après Rose-Ma, les Ailpégéens aussi, quoiqu’elle ne nous connaisse pas sous ce nom) et que s’il doit retourner en promotion à l’étranger, ce sera définitivement ici (il a aussi de bonnes relations avec ses éditeurs « pour adultes »). Elle a ajouté que ce contact sera très pratique si on lui confie la nouvelle série car elle pourra probablement éviter un nouveau fiasco JS en lui demandant de vive voie ce qu’il ne faut pas modifier (Aouch… Bon point, j’avoue).

La partie plus surprenante de l’entretien a porté sur Nathan. Je ne dirais pas exactement que Rose-Ma a cassé du sucre sur leur dos, mais on sentait une réserve assez forcée de sa part. Elle a certainement une dent contre eux vis-à-vis de l’Autobio ; ce qu’elle a décrit à Lemony était une édulcoration. Apparemment Nathan était prêt à valider la traduction uniquement si aucun autre effort que l’autorisation n’était requis. Bref, une façon polie de dire « d’accord mais démerde-toi. » Les gens qui ont mis en page l’ouvrage en français sont réellement des connaissances de Rose-Marie qui l’ont aidée par pure gentillesse puisqu’elle n’avait aucune formation de maquettiste. En privé, Nathan considère aujourd’hui la bio comme un flop retentissant, une « idée saugrenue » qui est plus ou moins imputé à Rose-Marie alors que d’après elle il est plus du à une date de parution extraordinairement mal choisie. Elle a donc été reboulée lorsqu’elle a voulu faire paraître TBL en français – elle proposait pourtant des solutions plus économiques qui auraient conservé le texte dans une maquette « classique, » mais sa réputation a desservi le projet.

Elle a aussi parlé de manière plus précise de la ligne éditoriale de Nathan, à laquelle il avait déjà été fait allusion en 2008. La francisation des noms, par exemple, c’était leur idée – « Klaus » devait même francisé car l’affaire Klaus Barbie n’était pas si loin, mais elle a précisé que cette idée, bien que proposée, n’a jamais été très sérieuse. Elle a remarqué, de manière très peu innocente, que Nathan voulait réellement une traduction très littéraire et qu’ils l’ont avant tout engagée pour son style d’écriture (heu… De « traduction ») très particulier, bref, qu’ils savaient ce qu’ils faisaient. Il y a eu des contrôles éditoriaux tout au long de la parution pour qu’il y ait une complète continuité du type de traduction choisi du tome I au tome XIII.

Le reste de la conversation a pris un tour plus littéraire ; nous sommes plus ou moins sur la même longueur d’ondes du point de vue de l’analyse stylistique, quoiqu’elle apprécie moins les œuvres de Handler « pour adultes » que moi. Son avis sur Adverbs est étrangement similaire à celui de Tano ! Sa théorie veut que Handler ne brille de toute sa splendeur que lorsqu’il explose les codes et catégories, chose qu’il a faites dans la littérature enfantine mais pas assez dans celle pour adultes car il reste écrasé par ses modèles (Nabokov, Sterne, Dostoïevski). Je l’ai gratifiée, bon joueur, d’un kaamelotien « c’est pas faux. » Nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’Handler était de toute façon encore très jeune et qu’il avait tout le temps de pondre des choses encore plus massives. De manière encore plus élargie, nous avons parlé de la traduction professionnelle et de la dégradation de ce milieu ces dernières années.

Ayant d’autres auteurs et conférences sur mon programmes, je dus la quitter ; de toute façon, Snow commençait à nous regarder d’un sacré drôle d’air, genre « si je vous dérange je peux partir hein. » Tout du long, Rose-Marie fut donc charmante (et, je l’espère, moi aussi), et elle a insisté pour me passer son nouveau courriel ! Personnage complexe et fascinant, Rose-Marie, suscite, comme tous les vrais bons méchants de fiction, un mélange de qualités odieuses et de traits irrésistibles. Sur ce point là, elle ne m’a pas déçu. Je la laisserai conclure sur ses propres paroles.

« Moi je vis la vie au jour le jour. D’ici cinquante ans, il y en aura une autre, de traduction d’Handler ! »

J’aurais pu ajouter « oui, car pour ce temps-là, tu seras morte, » mais elle avait bien raison. So long, Rose-Ma… A notre prochain affrontement !

EDIT : Oui. J'ai oublié l'appareil-photo. triste

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008


Dernière édition par Docteur Orwell. le Lun 21 Mar 2011 - 0:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Elrond Smith
Avatar
avatar

Nombre de messages : 41911
Age : 28
Ennuyeux Endroits : Spirit World.
Réputation : 6017
Points : 45388
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 20 Mar 2011 - 23:19

Epique. Shocked
Et mille mercis pour ces infos ! J'adore
Ce genre de récit, ça fait du bien, ça ravive la flamme du légendaire 01/10/2008 (puis par extension celle du fan d'ASOUE qui vit en chacun de nous) et godz, j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire ! Smile
(Et t'as vu, j'ai créé le buzz, hein ! lol ! )
Encore merci et bravo de faire garder en vie quasiment à toi tout seul la Snicketmania. rambo Laughing Wink

_________________
Unless the Almighty Maker them ordain,
His dark materials to create more worlds.





Some friendships are so strong, they can even transcend lifetimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 20 Mar 2011 - 23:25

...Et finalement, c'est une belle relation amour-haine qui se lie entre vous! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 20 Mar 2011 - 23:37

Citation :
...Et finalement, c'est une belle relation amour-haine qui se lie entre vous!
J'ai voulu te répondre "tsssss," mais l'éditeur a marqué "chabadabada" à la place. C'est un signe, non ? Alors, oui, Pru : chabadabada. Défénitivement chabadabada entre nous. lol !

Mais jamais je ne détruirais son histoire avec Handler ! Eux ils sont faits pour durer. Colère

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 20 Mar 2011 - 23:52

Jsais pas, il a lui même dit que tu étais son mari, donc bon. lol !
(Oui je relis le topic, c'est malin. Colère )

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Jeu 24 Mar 2011 - 22:01

Merci pour le post! Ca m'a bien fait rire, et en même temps... ça remet les pendules légèrement à l'heure autour de cette sacrée RMV. ^^
Revenir en haut Aller en bas
robinDHER
Quiche Suprême
avatar

Nombre de messages : 13444
Age : 23
Ennuyeux Endroits : Dans la peau d'Elrond
Réputation : 834
Points : 15993
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Ven 25 Mar 2011 - 11:38

Hiiiiii J'adore

Traduire la nouvelle série et donner son adresse mail, c'est quand même pas une très bonne idée pour elle, je pense. lol !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Omar
Fantôme de LPG
avatar

Nombre de messages : 20427
Ennuyeux Endroits : Dans l'Inconnu (ce n'est pas un homme c'est un endroit ^^)
Réputation : 3124
Points : 26070
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Ven 25 Mar 2011 - 12:46

A quand le mariage et les premiers enfants ? Laughing

Très sympa en tout cas ^^

_________________
Mr Manatane : "Rien n'est meilleur qu'une bonne banane. Avec un peu de champagne."
Les carnets de Mr Manatane 2x05: Navigateur solitaire
Crystale Bouvier-Montgomery : "Lewis, j'aimerai une table, mais de grâce, le plus loin possible des pauvres."
LCASR 3x06: Le mystérieux mystère entourant la mystérieuse maîtresse du mystérieux Brett

?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fazz
Vendeur de bananes
avatar

Nombre de messages : 6809
Réputation : 494
Points : 16817
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mar 29 Mar 2011 - 17:08

Bien joué. :D

C'était vraiment puissant. Banane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Ven 11 Nov 2011 - 21:50

Ah ! Je viens de découvrir la solution d'un mystère qui me trottait dans la tête depuis un moment... Quand j'ai rencontré RMV au salon du livre, elle m'avait dit que traduire la bio avait posé pas mal de problèmes, y compris au niveau du copyright avec une autre maison d'édition que Nathan... Elle n'a pas donné de détails mais je crois avoir compris de quoi elle parlait !

Dans la bio, il y a un livre récurrent qui apparaît dans le calepin de Lemony et que les personnages citent souvent : "Ramona Quimby, Age 8." Pendant longtemps j'ai cru que c'était une référence très anglophone que les petits français auraient du mal à capter... Mais non ! C'est une série de livres qui a bel et bien été traduite par l'École des Loisirs (et donc pas Nathan). Je crois même me souvenir l'avoir vu dans la bibliothèque de mon quartier lors de ma prime jeunesse, sous le titre de "Ramona la Peste."

Alors, vous me direz, pourquoi a-t-on droit dans la bio à "Ramona Quimby" et non pas "Ramona la Peste," histoire que la référence soit correcte et claire ? Eh bien, figurez-vous que "Ramona Quimby, Age 8," c'est le troisième tome de la série, et que l'École des Loisirs n'a traduit que jusqu'au Tome 2. Donc, pour vous donnez une idée de l'imbroglio juridique, pour que la référence soit explicitée, il aurait fallu que Nathan demande à l'École des Loisirs de leur laisser faire cette allusion, puisqu'ils ont les droits sur la série... Sauf qu'on ne peut pas faire allusion, juridiquement, à un ouvrage qui n'existe pas ! Techniquement, Nathan aurait droit de citer l'ouvrage original, mais sans le traduire - donc ça perd tout son intérêt.

Donc RMV a traduit le titre de l'ouvrage par "Ramona Quimby, Huit ans" et non pas "Ramona la Peste, huit ans." Du coup l'obscurité de l'allusion est multipliée par dix-mille (je ne sais même pas si le nom de famille Quimby est présent dans la VF de l'École des Loisirs,probablement pas), mais bon, au moins, elle ne l'a pas coupée. Clin d'oeil

Okay, je viens de relire mon message, et, je l'admets... C'était foutrement inutile. Topic Glissant

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Elrond Smith
Avatar
avatar

Nombre de messages : 41911
Age : 28
Ennuyeux Endroits : Spirit World.
Réputation : 6017
Points : 45388
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Ven 11 Nov 2011 - 22:58

C'est pour ce genre de post que je te trouve awesome ! tire la langue

_________________
Unless the Almighty Maker them ordain,
His dark materials to create more worlds.





Some friendships are so strong, they can even transcend lifetimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Ven 11 Nov 2011 - 23:29

Je ne comprends, alors je vais sourire. Je suis inutile
Revenir en haut Aller en bas
Tano Tatano
Salade du chef de fruits et légumes
avatar

Nombre de messages : 11814
Réputation : 647
Points : 21295
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 13 Mar 2013 - 15:19

C'est merveilleux Coeur
Mais en fait, je vais vous faire une confidence : j'ai une grande tendresse pour RMV, car j'ai grandi avec elle. Vous ne pouvez pas comprendre, car vous n'êtes que des infints, mais elle a traduit énormément de romans pour jeunesse américains dans les années 90, au moment où la littérature jeunesse commençait à émerger. Elle a été une collaboratrice importante de chez Flammarion. (je vous renvoie à son interview dans La Revue des livres pour enfants n°262, numéro non encorenumérisé, mais disponible dans des tas de centres de ressources )
Elle a notamment traduit une série que j'adorais Les enfants Tillerman et rien que pour ça, comment pourrais-je la détester ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 13 Mar 2013 - 15:31

Merci, Tano ! J'adore Pour ceux que ça intéresse, il y a aussi un entretien datant de 2008 :

http://littexpress.over-blog.net/article-26208877.html

A un moment, RMV y parle d'un auteur VO qui lui aurait passé son texte (la suite d'une série) en avant-première, avant même que l'éditeur VO l'ait lu. RMV m'a confirmé dans un courriel qu'il s'agissait en fait du Tome III des Chroniques de Pont-au-Rat d'Alan Snow. Clin d'oeil

EDIT : deux autres entretiens intéressants. On y donne notamment l'explication officielle pour la traduction Sunny/Prunille, ainsi que l'implication de RMV sur le film.

http://lamareauxmots.com/blog/dis-cest-quoi-ton-metier-les-traducteurs-de-livres-jeunesse-avec-rose-marie-vassallo-et-josette-chicheportiche/

http://www.translitterature.fr/media/article_685.pdf

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Elrond Smith
Avatar
avatar

Nombre de messages : 41911
Age : 28
Ennuyeux Endroits : Spirit World.
Réputation : 6017
Points : 45388
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 13 Mar 2013 - 15:48

J'adore les commentaires sur la page du site la mare aux mots ! MDR

_________________
Unless the Almighty Maker them ordain,
His dark materials to create more worlds.





Some friendships are so strong, they can even transcend lifetimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quigley
Esmé
avatar

Nombre de messages : 1471
Ennuyeux Endroits : Edge of the Ocean
Réputation : 0
Points : 12664
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 2:43

Merci Orwell!

Je dois dire que je ne sais pas comment j'aurai réagi en la voyant, elle semble tout de même avoir préparé cette confrontation au cas-où elle aurait été amené à se justifier (à tort ou à raison) tout en étant elle même surprise que ça arrive (enfin!)..

PS: J'aurai voulu revoir la conversation qu'elle a eu avec Lemony, je la trouve pas sur le forum, si quelqu'un peut poster le lien histoire de se rafraîchir la mémoire! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 10:58


_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Tano Tatano
Salade du chef de fruits et légumes
avatar

Nombre de messages : 11814
Réputation : 647
Points : 21295
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 16:26

Mouahah, je n'avais jamais lu cette interview, j'adore comme Lemony la harcèle, la pauvre femme ! Tu m'étonnes qu'elle en ait gardé des séquelles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 17:30

Tano Tatano a écrit:
Mouahah, je n'avais jamais lu cette interview, j'adore comme Lemony la harcèle, la pauvre femme ! Tu m'étonnes qu'elle en ait gardé des séquelles !

Sérieux, jamais ? C'est quand même l'un des trucs les plus immenses de l'histoire de ce forum, pour moi. lol ! Mais oui, malgré toute l'admiration dont je témoigne pour notre regretté administrateur, je dois admettre que son sens des relations publiques laissait quelque peu à désirer. Rigole A ce jour la façon dont il a réussi à obtenir le courriel de RMV via Nathan demeure pour moi un mystère total. La raison pour laquelle elle a changé de courriel après cet échange n'est pas aussi mystérieuse, par contre. Fou

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Paradoxe
L'homme à barbe mais sans cheveux
avatar

Nombre de messages : 4292
Age : 23
Ennuyeux Endroits : Presqu'île.
Réputation : 940
Points : 14273
Date d'inscription : 29/06/2010

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 18:36

Mon dieu, je l'avais déjà lue et je relis, c'est génial, elle est extraordinaire. Laughing

Citation :
Idem pour le suspense autour du dénouement à venir (pourvu, by the way, que Snicket ne nous casse pas la baraque !). Ce serait très dommage que, une fois l'affaire dénouée, la série perde d'un coup toute sa saveur et ne vaille plus d'être lue, pareille à un ballon dégonflé, alors qu'à mes yeux (et pas seulement aux miens) sa substance est tout autre, et autrement riche. J'aimerais bien que "Les désastreuses" continuent d'être lues après révélation finale -- et pas seulement dans l'espoir de toucher des droits d'auteur afin de changer enfin ma petite Renault 5, crois-moi ! Bon, mes doigts galopent sur le clavier, pas le temps, pas le temps, je ne suis pas sûre d'être très claire, mais... peut-être sauras-tu lire entre les lignes ? J'ai l'impression que oui.

Hop, ni vu ni connu, je t'embrouille et change de sujet, lalala, cassez du sucre sur le dos de Snicket, tiens, et puis si je faisais semblant de répondre en suggérant que si tu ne comprends pas, c'est que tu es bête, et en prétextant le manque de temps. Incertain

Citation :
Pour Endemain redevenu Morrow, au temps pour moi (sais-tu que ça s'écrit bel et bien "au temps pour moi" et non pas "autant" ?).

Je crois que c'est mon passage préféré. MDR WTF ? D'abord, les deux orthographes sont admises, et puis, cette volonté d'appuyer sa supériorité par le langage, eurgh. N'importe quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compt Olaf
Kake à la banane
avatar

Nombre de messages : 19829
Age : 23
Ennuyeux Endroits : In Bruges
Réputation : 1941
Points : 22840
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 20:06

Paradoxe a écrit:
Mon dieu, je l'avais déjà lue et je relis, c'est génial, elle est extraordinaire. Laughing

Citation :
Idem pour le suspense autour du dénouement à venir (pourvu, by the way, que Snicket ne nous casse pas la baraque !). Ce serait très dommage que, une fois l'affaire dénouée, la série perde d'un coup toute sa saveur et ne vaille plus d'être lue, pareille à un ballon dégonflé, alors qu'à mes yeux (et pas seulement aux miens) sa substance est tout autre, et autrement riche. J'aimerais bien que "Les désastreuses" continuent d'être lues après révélation finale -- et pas seulement dans l'espoir de toucher des droits d'auteur afin de changer enfin ma petite Renault 5, crois-moi ! Bon, mes doigts galopent sur le clavier, pas le temps, pas le temps, je ne suis pas sûre d'être très claire, mais... peut-être sauras-tu lire entre les lignes ? J'ai l'impression que oui.

Hop, ni vu ni connu, je t'embrouille et change de sujet, lalala, cassez du sucre sur le dos de Snicket, tiens, et puis si je faisais semblant de répondre en suggérant que si tu ne comprends pas, c'est que tu es bête, et en prétextant le manque de temps. Incertain


Oh, en relisant ça, j'ai l'impression qu'elle tease sur le manque de résolution d'ASOUE qui rend le truc éternel, en quelque sorte. Elle a dû soutirer des informations et prénoms d'enfants à Handler lors d'ébats torrides. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docteur Orwell.
Archonte
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 27
Ennuyeux Endroits : A l'Hôpital Heimlich.
Réputation : 1273
Points : 681090
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Mer 20 Mar 2013 - 21:17

Compt Olaf a écrit:
Paradoxe a écrit:
Mon dieu, je l'avais déjà lue et je relis, c'est génial, elle est extraordinaire. Laughing

Citation :
Idem pour le suspense autour du dénouement à venir (pourvu, by the way, que Snicket ne nous casse pas la baraque !). Ce serait très dommage que, une fois l'affaire dénouée, la série perde d'un coup toute sa saveur et ne vaille plus d'être lue, pareille à un ballon dégonflé, alors qu'à mes yeux (et pas seulement aux miens) sa substance est tout autre, et autrement riche. J'aimerais bien que "Les désastreuses" continuent d'être lues après révélation finale -- et pas seulement dans l'espoir de toucher des droits d'auteur afin de changer enfin ma petite Renault 5, crois-moi ! Bon, mes doigts galopent sur le clavier, pas le temps, pas le temps, je ne suis pas sûre d'être très claire, mais... peut-être sauras-tu lire entre les lignes ? J'ai l'impression que oui.

Hop, ni vu ni connu, je t'embrouille et change de sujet, lalala, cassez du sucre sur le dos de Snicket, tiens, et puis si je faisais semblant de répondre en suggérant que si tu ne comprends pas, c'est que tu es bête, et en prétextant le manque de temps. Incertain


Oh, en relisant ça, j'ai l'impression qu'elle tease sur le manque de résolution d'ASOUE qui rend le truc éternel, en quelque sorte. Elle a dû soutirer des informations et prénoms d'enfants à Handler lors d'ébats torrides. Confused

Non, je crois qu'elle a confirmé n'avoir eu aucun contact avec Handler avec 2008. Mais oui, c'est vrai que rétrospectivement les choix de RMV, quoique toujours aussi peu défendables, sont moins dramatiques dans leurs effets du fait de cette conclusion ouverte de la série. Cela dit, sa fixette sur les prénoms d'enfants traumatisés est toujours aussi ridicule. N'importe quoi !

_________________
Mais la fatalité ne connaît point de trêve : le ver est dans le fruit, le réveil dans le rêve, et le remords est dans l'amour : telle est la loi. Le bonheur a marché côte à côte avec moi.



"To ***, with best wishes and worst fears." Da.H---, (allegedly L.S.) I-X 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danielhandler.canalblog.com/
Elrond Smith
Avatar
avatar

Nombre de messages : 41911
Age : 28
Ennuyeux Endroits : Spirit World.
Réputation : 6017
Points : 45388
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 24 Mar 2013 - 1:04

3h avec Vassallo... drunken

_________________
Unless the Almighty Maker them ordain,
His dark materials to create more worlds.





Some friendships are so strong, they can even transcend lifetimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prunille
Lustreur de vaisselle
avatar

Nombre de messages : 7840
Réputation : 814
Points : 15643
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 24 Mar 2013 - 16:07

Mais encore ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compt Olaf
Kake à la banane
avatar

Nombre de messages : 19829
Age : 23
Ennuyeux Endroits : In Bruges
Réputation : 1941
Points : 22840
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: My Night with Vassallo (par Orwell)   Dim 24 Mar 2013 - 16:18

Tout et son contraire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
My Night with Vassallo (par Orwell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» Night of Champs III
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS
» Creatures Of The Night 12” custom figures part 1
» problème castlevania symphony of the night

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire :: Le Snicketverse et la Communauté LPG :: Les Livres-
Sauter vers: